Freiburg

03 März 2024 Dekret über die Erhöhung der Beteiligung des Staats Freiburg am Aktienkapital der Gesellschaft Freiburgische Verkehrsbetriebe Holding AG

Standpunkt der HIKF: Ja
Les Transports publics fribourgeois (TPF) planifient d’importants investissements au cours des prochaines années. Parmi les projets figurent notamment l’achat de bus électriques, destinés à remplacer les véhicules diesel actuels, ainsi que l’aménagement de gares routières ainsi que de parkings-relais.

Lors de sa session d’octobre 2023, le Grand Conseil a accepté un apport financier de 60 millions de francs sous la forme d’une augmentation du capital-actions de TPF Holding. Ce montant représente environ la moitié des investissements nécessaires (estimés à 122,8 millions de francs) pour la première phase de décarbonation des transports publics, les plateformes de mobilité multimodale et le projet pilote de bus à hydrogène. Ces 60 millions correspondent à un peu plus de 10% de l’ensemble des investissements prévus par les TPF d’ici à 2030, soit un total de 584,9 millions de francs.

La CCIF s’est régulièrement prononcée en faveur d’un renforcement de la desserte en transport public dans le canton comme en faveur d’investissements supplémentaires dans le domaine routier. Les deux vont de pair. A ce titre, les investissement prévus par les TPF dans des parking-relais vont dans le sens préconisés par la CCIF.  Le remplacement de la flotte de bus par des véhicules n’émettant pas directement de CO2 s’inscrit également dans l’objectif de réduction des gaz à effet de serre et d’une société neutre en carbone en 2050. Un renforcement et une modernisation des TPF ne peuvent qu’être favorables aux entreprises et à leurs collaborateurs.
Schweiz

03 März 2024 Volksinitiative « Für ein besseres Leben im Alter » - Initiative für eine 13. AHV-Rente

Standpunkt der HIKF: Nein
L’initiative intitulée « Mieux vivre à la retraite (initiative pour une 13e rente AVS) » émane de l’Union syndicale suisse (USS) et propose « un supplément annuel s’élevant à un douzième de la rente annuelle ».  Ce revenu additionnel ne devrait entraîner « ni la réduction des prestations complémentaires ni la perte du droit à ces prestations » et devrait être versé pour la première fois en 2026 au plus tard.

Les initiants ne donnent aucune piste pour financer cette augmentation d’un peu plus de 8% de l’AVS. Le coût de cette 13e rente dépassera le 5 milliards de francs par an en 2032. Les moyens de dégager une telle somme passeraient par une hausse des cotisations salariales ou de la TVA, ou une combinaison des deux. 5 milliards de francs correspondent à 0,7 ou 0,8 point de hausse des cotisation salariales, si le financement incombait aux seules personnes actives. 

Cette proposition intervient alors que l’AVS sera à nouveau financièrement déséquilibrée vers 2030 en raison de la hausse du nombre des retraités et de l’allongement de la durée de vie de la population. Très coûteuse pour les personnes actives et les entreprises, cette initiative manque sa cible. 
Schweiz

03 März 2024 Volksinitiative « Für eine sichere und nachhaltige Altersvorsorge » (Renteninitiative)

Standpunkt der HIKF: Ja
L’initiative populaire «Pour une prévoyance vieillesse sûre et pérenne (initiative sur les rentes)» a été lancée par les Jeunes libéraux-radicaux suisses (JLRS) et demande que l’âge de la retraite soit relevé à 66 ans, par étapes (deux mois supplémentaires chaque année), dès la quatrième année après l’acceptation du texte. L’âge de référence serait également lié à l’espérance de vie depuis le moment de la retraite.

Le mécanisme consistant à lier l’espérance de vie au départ à la retraite existe déjà dans plusieurs pays, dont la Suède et le Danemark. La plupart des pays européens ont déjà retardé l’âge de référence au-delà de 65 ans. Il est déjà à 67 ans en Allemagne et le sera en Italie dès 2027, par exemple.  Le mécanisme de l’initiative permettrait d’ajuster l’âge de la retraite de manière à éviter de faire reposer une charge financière démesurée sur la population active, les entreprises et les contribuables (qui financent l’Etat-employeur). Elle constitue une solution durable sur le long terme.